«En date du 15 février 1989, l’Office fédéral de la propriété intellectuelle délivrait à Serge Vuistiner de Saint-Martin (VS) le brevet d’invention 669002 pour un «engin de terrassement». Une année plus tard, le 26 janvier 1990, l’Office européen des brevets protégeait la même invention pour l’Autriche, la Belgique, la Suisse, l’Allemagne, l’Espagne, la France, la Grande-Bretagne, l’Italie, le Lichtenstein, les Pays-Bas et la Suède en lui décernant le brevet européen No 0256304. Cette invention? Un grappin, mieux une benne, mieux encore: une… pelle mécanique fonctionnant selon le système dragline, le tout se fixant le plus simplement du monde sur la flèche d’une grue téléscopique conventionnelle et montée sur camion.»
Cela nous l’écrivions le vendredi 31 septembre 1990 dans le No 9 en présentant le Grapner qui malgré sa consonance n’avait rien de germanique puisqu’il s’agit de la conjonction des mots GRAPpin vuistiNER. L’invention suscita instantanément un très vif intérêt. Mais voilà chez les constructeurs, Serge Vuistiner avait eu la très sage précaution de dûment breveter son invention… et chez les transporteurs le prix d’achat était certainement trop élevé; plusieurs tentatives de production en série, dont une en France, échouèrent, bref l’histoire, une fois de plus, se répétait: le plus génial inventeur est souvent aussi le plus piètre commercial. Le temps a passé; quelques unités ont été vendues en Suisse, deux en Suède, une en Norvège et, il faut le souligner, toutes sans exception ont fait le bonheur de leur propriétaire.

Alors? Alors forcément un bon outil, robuste, fonctionnel et moderne, ne disparaît pas. Et le Grapner est ce bon outil capable de creuser n’importe quelle tranchée, dans la terre comme la caillasse ou le terrain dur avec un avantage primordial, il le fait sans prendre appui sur le bras de la grue dont la longévité sera prolongée d’autant; il peut encore excaver des puits ou saisir, «pincer» de très grosses pierres ou blocs de béton jusqu’à des poids de 2,5 tonnes; finalement c’est aussi et incontestablement un outil économique qui, monté sur camion, évitera le déplacement d’un trax ou d’un dumper, la grue à longue portée évitant, elle et par exemple, la dégradation d’une pelouse ou d’un terrain.
Encore faut-il le faire savoir et c’est là la nouveauté du jour: ce virage commercial a été pris. La nouvelle société dirigée par Serge et Nicolas Vuistiner a élu domicile à St-Léonard et sous l’appellation GRAPNER SA ; le grappin lui-même a également été amélioré et se présente désormais sous des formes plus arrondies. Les utilisateurs nous ont déclaré: «Le Grapner est un engin capable de desservir rapidement, économiquement une multitude de petits et moyens chantiers de terrassement comme d’enrochement». C’est vrai et nous ajouterons simplement: si vous voulez vous en convaincre, demandez à Grapner une démonstration effectuée chez vous et sur votre propre grue. Vous serez, nous vous le garantissons et pour avoir vu plusieurs fois l’engin à l’oeuvre, pour le moins très, très surpris de ses possibilités qui n’ont pas leur pareil au monde.